Les oiseaux ne se retournent pas

Bande dessinée de Nadia NAKHLÉ (ci-dessous, présentation extraite du site Les notes)

Amel dit au revoir à son pays. Le rouge de son cerf volant est la seule couleur au sein de sa ville noire en guerre. Ses grand parents l’ont aidé à faire son sac, lui ont appris les dix règles de servie du migrant : ne faire confiance à personne, ne jamais révéler son identité… Amel est confiée à des amis, et devient Nina. Le grand voyage commence, vers Paris, peut être. Ailleurs, Bacem déserte l’armée. Assez de kalach, assez de guerre, assez de mort. Il s’enfuit. Leurs errances vont se croiser, comme deux oiseaux qui ne doivent pas se retourner…

Ode à tous les migrants du monde, à tous ceux qui sont séparés de leur famille pour affronter la solitude et la peur, ce poème graphique inspiré de chants persans est magnifique et terrible à la fois. La délicatesse des jeunes héros tranche avec les images terrifiantes de la guerre, des militaires, des camps, qui noircissent les pages. La musique, le chant, et finalement les rêves, magnifiquement illustrés, sauvent ces êtres déracinés. Le thème a été traité maintes fois, et souvent avec autant de force. Il reste pour autant toujours terriblement d’actualité.

De cette épopée, la narratrice a pris matière pour la bande dessinée, mais aussi pour un spectacle éponyme. Voici quelques images de celui-ci, représentation donnée à La Halle de Dieulefit le 1er octobre 2020 dans le cadre du festival Voix d’Exil organisé par l’association Les Nouvelles du Conte à Bourdeaux.

Les adieux et les conseils
Une longue et oppressante marche
Dialogue
L’oud accompagne le voyage, la musique se fait soutien du texte, sans pathos aucun
Les éclairages très travaillés rythment les changements de scène
La musique n’est pas omniprésente, l’émotion oui
Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet
Faire confiance, mais à qui, dans les moments les plus inquiétants ?
Enfin un certain repos. La lumière devient plus chaude.
Les comédiens et Nadia Nakhlé (deuxième à partir de la gauche)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.