Une usine textile indienne : Birdy Exports

Un reportage très personnel à l’occasion d’un voyage en Inde, en février 2019. Cette usine modèle, qui travaille pour les plus grands noms du commerce international (Hugo Boss, TBS, Timberland, Wrangler…) est installée à Bangalore. Elle a été créée et elle est encore dirigée par un couple de français mus par la passion du développement humain. Passion qui s’est concrétisée par une longue expérience préalable sur le sous-continent avec une ONG hexagonale (Inter Aide, à Versailles). Cette société de droit indien promeut un mode de fonctionnement humaniste, et vise autant la qualité des fabrications que le bien-être de ses employés. Son nom ? Birdy Exports Pvt Ltd, à Bangalore….

L’usine, en 2019

En 2019 l’usine fonctionnait dans un bâtiment intéressant sur le plan architectural, où l’espace n’était pas organisé exclusivement sur le mode fonctionnel, mais également en prêtant attention à l’éclairage, au confort des ouvrières (qui représentent la majeure partie des opérateurs) et des ouvriers, à l’esthétique des lieux.

L’escalier d’accès aux étages, dans la colonne centrale l’ascenseur qui dessert les différents étages
Vers l’extérieur depuis l’escalier, en fin de journée.

Mais quelle que soient les qualités du bâtiment, il s’agit bien d’un site de production, et les règles habituelles d’organisation d’un travail industriel s’appliquent, dès le début de la journée de labeur.

Le pointage, à l’étage de couture
Un atelier, chacun de ceux-ci étant affecté à un type de production
Atelier de production de textile biologique. Comme il se doit il est physiquement séparé des autres
L’enfilade des machines. Les postes sont disposés de chaque côté d’un convoyeur

Le volet « social » de l’entreprise est traduit dans les faits, que ce soit par les salaires, nettement plus élevés que dans les autres usines de même type, ou par des avantages peu fréquents ailleurs

Les pauses sont libres, mais elles peuvent aussi être utiles pour le corps : entracte yoga
Pour d’autres, détente et conversation

Ainsi, fait rare dans le pays, l’usine dispose d’une crèche intégrée, permettant aux jeunes mamans d’amener leur enfant avec elles. Les migrations des campagnes vers les villes ont bousculé les fonctionnements familiaux.

Vue partielle de la crèche

La technicité est élevée, le personnel est formé, suivi. Les équipements sont modernes, même si le coût de la main d’œuvre est bien moins élevé qu’en Europe.

Découpe des tissus
Découpe sur machine, pour des fabrications spéciales
Couture. La sûreté des gestes assure à la fois la qualité et la sécurité
Couture. Les chemises fabriquées sur cette ligne sont destinées au marché intérieur
Pliage. Il est aveugle, mais impressionnant par la rapidité et la p^précision de ses mouvements
Inspection qualité
Fin de journée. les postes de travail ont été nettoyés, l’atelier est vide

Les clients de l’entreprise sont implantés dans toutes les régions du monde. Alors, quand les ateliers se vident, ne restent plus en activité que les personnels administratifs : commerciaux, et autres responsables

Quelques détails du décor donnent un caractère typiquement indien aux bureaux

Fin de visite. Une dernière remarque en forme de conclusion : toutes et tous ne portent pas un masque, bien que chacun en dispose : le niveau de poussière dans l’atmosphère, bien que contrôlé, reste assez élevé. Ce n’est pas le Covid qui dicte cette conduite, mais bien la protection « métier » des salariés.

Cela n’empêche pas les sourires…

Merci à Florence et Denis GERMAIN, à leur « staff » fidèle, à l’ensemble des personnes présentes lors de mon passage. Tous se sont pliés de bonne grâce à cet exercice personnel en m’accueillant avec la plus grande gentillesse…

Photos réalisées en RAW avec un Pentax K3-II et développées sous Lightroom.